Contactez-nous

Envoyer votre message

Les 6 faiblesses du FTP

30/07/2019


Les solutions FTP n'ont pas été conçu en intégrant l'évolution des besoins en matière de rapidité et de sécurité dans l’échange de données. Voici une liste, réalisée par IBM, pour vous aider à comprendre les limites du FPT.

 

1. Faiblesses de sécurité. Les logins ne sont pas toujours protégés et le cryptage demande une expertise informatique
2. Manque de contrôle. Vous ne pouvez pas prioriser vos transferts urgents
3. Manque de visibilité. Vous n'êtes pas notifiés en temps réel en cas de retard ou de panne
4. Reprise manuel en cas d'échec. Vous êtes toujours dans l'urgence, à éteindre des incendies au lieu d'anticiper les problèmes
5. Mobilisation des équipes IT. Le paramétrage demande du temps pour répondre à vos exigences métiers et/ou pour l'intégration complexe d'un partenaire.
6. Coûts cachés. Les échecs d'envoi de documents importants peuvent donner lieu à des pénalités.

 

Les solutions FTP n'offrent donc pas les fonctionnalités essentielles dont vous avez besoin. Nos solutions MFT, s'appuyant sur des technologies robustes, vous permettent d'échanger vos fichiers, sans limites.

Voir aussi
Créer rapidement sa procédure PAF (piste d'audit fiable)
18 fvrier 2020
Lorsque l'on décide de mettre en place un projet d'échange de factures électroniques, il existe 3 voies de communication différentes, respectant les principes fondamentaux de la facture électronique, dont la piste d'audit fiable (ou PAF).
Communiquer efficacement son projet de facture électronique avec son écosystème
13 fvrier 2020
La communication est l'une des clés pour la réussite d'un projet. C'est aussi le cas pour implémenter la facture électronique avec son écosystème : il faut communiquer efficacement avec son écosystème (clients, fournisseurs,...) afin de les faire adhérer
Comment choisir ses modes d'échanges de factures ?
11 fvrier 2020
Implémenter la facture électronique avec son écosystème nécessite au préalable un état des lieux (voir article précédent). Une fois cette étape terminée, il convient de définir le ou les modes d'échanges légaux à mettre en place avec son écosystème. Mais comment bien choisir ?